Institution Camerounaise de l'Enfance de Maroua

  • PDFImprimerEnvoyer

I- Historique
L’Institution Camerounaise de l’Enfance de Maroua (ICEM), dans son contexte général, a été créée en réaction à la montée de la délinquance juvénile dans les trois Régions (à l’époque Provinces) Septentrionales à savoir l’Adamaoua, le Nord et l’Extrême-Nord ; et à l’éloignement des Centres de rééducation implantés dans la partie sud du pays à savoir l’Institution Camerounaise de l’Enfance de Bétamba, le Borstal Institute de Buéa, le CAO de Bépanda …

Cette  Institution  a vu le jour à la suite de la Lettre-Circulaire N°92/388/LC/MINASCOF/DPASCOF-EN du 16 Septembre 1992 du Délégué Provincial des Affaires Sociales et de la Condition Féminine de l’Extrême-Nord et qui a eu l’onction de la hiérarchie à travers  la Décision N°2000/0029/D/MINAS/SG/DBEFE/SDSE/SRI du 16 Mai 2000 du Ministre des Affaires Sociales, portant modalités provisoires d’organisation et de fonctionnement de l’Institution Camerounaise de l’Enfance de Maroua.

II- Localisation
Sur le plan géographique, l’Institution Camerounaise de l’Enfance de Maroua est située entre le mayo-tsanaga (rivière) et la forêt artificielle communale jouxtant la clôture de l’enceinte de la SODECOTON dans le sens Sud-Nord de la ville de Maroua. A l ’Est, elle est voisine du marché de bétail de lundi non loin du rectorat de l’Université de Maroua.  A l’Ouest, ce sont des terres libres derrière les usines de la SODECOTON jusqu’aux confins du Lycée de Domayo. Juste quelque huit cent mètres séparent l’Institution de la route bitumée qui va du carrefour Total Maroua I vers le stade municipal.Il importe de savoir qu’elle couvre une superficie de 160 000 m2.

III- Missions
L’Institution Camerounaise de l’Enfance de Maroua est chargée de la prévention de l’inadaptation sociale, de la rééducation et de la réinsertion sociale des mineurs de sexe masculin dont la moralité, la sécurité et/ou l’éducation sont compromises.

IV- Conditions d’admission et de séjour
Les mineurs admis à l’Institution Camerounaise de Maroua doivent être âgés de 12 à 17 ans. Le placement d’un mineur à l’Institution s’opère de deux manières : la première relève de la compétence du juge  du lieu de résidence des parents ou du lieu de la commission de l’infraction, on parle ici du placement judiciaire ; et la deuxième par le responsable départemental du MINAS c’est ce qu’on appelle placement administratif.
Tout placement d’un mineur à l’Institution est subordonné à la production d’un dossier comprenant :
- Une demande de placement ;
- L’acte de placement : la décision administrative, l’ordonnance de placement ou l’extrait du plumitif d’audience ;
- Le rapport d’enquête sociale ;
- Un rapport d’observation dressé par le professionnel de service social ayant suivi le mineur pendant au moins 6 mois avant le placement ;
- Un certificat médical attestant que le mineur est indemne de toute affection contagieuse, cliniquement décelable ;
- Une copie de l’acte de naissance ;
- Un certificat de domicile des parents ou tuteurs ;
- Un certificat de scolarité ou de radiation de l’établissement fréquenté par le mineur ;
- Un certificat d’indigence des parents ou tuteurs ;
- Un engagement légalisé des parents ou tuteurs du mineur attestant que ceux-ci resteront en contact avec leur enfant et qu’ils vont participer activement à sa rééducation.
La durée du séjour de placement est fixée à 3 ans.
A ce jour, l’Institution a un effectif de 13 pensionnaires.

V- Iinfrastructures
Desservie en eau et en électricité, l’ICE de Maroua comprend un certain nombre d’infrastructures qui sont essentiellement :
- Un bâtiment administratif nouvellement réfectionné ;
- Un bâtiment pour la section scolaire, nouvellement réfectionné et non équipé ;
- Un réfectoire nouvellement construit par le BIP 2011 et non fonctionnel parce que non équipé ;
- Deux dortoirs dont l’un nouvellement réfectionné avec une capacité de 32 places et l’autre nouvellement construit et non équipé par le BIP 2010  ayant une capacité de 30 places ;
- Deux ateliers de menuiserie dont l’un en état de délabrement très avancé hors d’usage et l’autre nouvellement construit par le BIP 2011 et non fonctionnel parce que non équipé ;
- Un bâtiment transformé en maison d’astreinte dans un état de délabrement très avancé ;
- Deux petits bâtiments, l’un servait pour l’embouche bovine et l’autre faisait office de magasin, tous dans un état de délabrement très avancé, actuellement hors d’usage ;
- Un petit bâtiment, initialement destiné à l’atelier de couture et sert de maison d’astreinte à l’infirmier de l’Institution ;
- Le magasin du comptable-matières ;

VI- Activités
Les activités qui sont pratiquées dans l’Institution sont relatives aux Sections qui sont fonctionnelles.

La Section éducative :
Elle est animée par une équipe de quatre Travailleurs Sociaux dont le Directeur de l’Institution. Il s’agit principalement des activités de restructuration de la personnalité des pensionnaires telles que les causeries éducatives, le suivi des comportements des pensionnaires, des entretiens individualisés ou de groupes, l’observation, l’animation socioculturelle, les diverses tâches de propreté et d’entretien, les études surveillées… etc.

La Section scolaire :
Elle ne fonctionne pas depuis la suppression de la ligne main d’œuvre temporaire, car l’Institution ne pouvait pas prendre en charge le paiement des salaires des enseignants vacataires. Par ailleurs, le personnel enseignant qui officiait dans cette Institution a connu des départs à la suite des diverses mutations et n’a pas été remplacé par la hiérarchie du Ministère de l’Education de Base.

La Section menuiserie :
Elle est entrée en léthargie depuis la disparition de la ligne achat de petit matériel et fournitures techniques il ya de cela quelques années. Malgré la présence permanente d’un moniteur en menuiserie et la construction d’un nouvel atelier non équipé en 2010, cette section est demeurée embryonnaire de par les moyens somme toute modiques alloués. Face à cette situation, la direction doit négocier le placement de certains pensionnaires dans les ateliers de la ville ce qui est onéreux et pose également le problème de suivi.

La Section infirmerie :
L’institution compte un Infirmier affecté qui anime cette section. Ses activités sont limitées à la prescription des soins primaires qu’il peut apporter aux pensionnaires car l’Institution dispose d’une petite pharmacie pour faire face aux urgences.

La Section sport et loisirs :
L’Institution dispose d’un stade où se pratiquent les activités sportives nonobstant l’absence d’un moniteur d’éducation physique. Seuls le football et l’athlétisme sont pratiqués ici. A cet effet, il est à déplorer le manque de matériel et d’équipements de sport et des activités ludiques.

La Section économat :
Elle est dirigée par un personnel du Ministère des Finances.

VII- Personnel

L’Institution Camerounaise de l’Enfance de Maroua dispose d’un personnel composé de 12 personnes dont :
- 5 Fonctionnaires :
· (01) Directeur, Inspecteur Principal des Affaires Sociales ;
· (01) Educateur chef, Assistant des Affaires Sociales ;
· (01) Educateur, Assistante Adjoint des Affaires Sociales ;
· (01) Infirmier, Infirmier Breveté Accoucheur ;
· (01) Moniteur de menuiserie, Instituteur Adjoint de l’Enseignement Technique ;
- 5 Contractuels :
· (01) Educateur, Assistant Principal des Affaires Sociales ;
· (01) Educateur, Assistant Adjoint des Affaires Sociales ;
· (01) Agent administratif ;
· (01) Jardinier ;
- 2 Temporaires :
· (01) gardien ;
· (01) cuisinière.

VIII-    QUELQUES DIFFICULTES PREPONDERANTES :

Il s’agit de :
-    Le manque de clôture qui  met l’Institution à la merci des actes de vol et de vandalisme portant ainsi un  sérieux coup au patrimoine  d’une part et d’autre part  n’encourageant pas le placement judiciaire des enfants qui pourtant sont en surnombre à la prison centrale de Maroua et d’autres prisons de la partie septentrionale du pays ;
-    L’absence d’une ligne de crédits pour l’entretien des bâtiments (soit 11) prédispose l’Institution à une dégradation rapide de ses infrastructures. Il est bien de relever que l’Institution est située dans une zone où sévissent les termites ;
-    Le manque de moyen de locomotion rend le ravitaillement de l’Institution pénible parce qu’elle est un peu éloignée du centre commercial et du marché. Le manque d’équipements informatiques ;
-    La fermeture de la section scolaire due à la disparition de la rubrique prise en charge  des temporaire et aux départs des enseignants demeure un handicap pour le suivi des pensionnaires qui éprouvent des problèmes d’adaptation au système classique de l’enseignement ;
-    L’équipement des bâtiments nouvellement construits à savoir : dortoir, réfectoire et atelier de menuiserie demeure  une urgence pour l’Institution …

- B.P. 261  Maroua, Tel : 22 29 25 14

Voir les photos

Langue

Français (Fr)

Recherche

Calendrier

décembre 2018
lmmjvsd
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31

Statistiques de Visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui657
mod_vvisit_counterHier7
mod_vvisit_counterCette semaine1053
mod_vvisit_counterSemaine dernière8284
mod_vvisit_counterCe mois12604
mod_vvisit_counterMois dernier40603
mod_vvisit_counterTotal depuis mai 20111041117

Qui est en ligne ?

Nous avons 33 invités en ligne